[ Elle imagine que le monde existe. ]

*

04 novembre 2007

Dis moi Dimanche.

hello_you

Dis moi dimanche, c'est quoi qui te démanges? Le chat ronronne sur le canapé, et le soleil vient le happer. Par la fenêtre j'ose plus sauter, dis moi Dimanche qu'est-ce que tu m'fais? Le thé bouillonne dans la bouilloire et le soleil a peur du noir, dis moi dimanche comment tu fais pour que ça me dérange? J'regarde ma clope se consummer, j'ouvre un bouquin pour mieux, le refermer. Dis moi dimanche c'est quoi l'problème, t'aurais pas pu être comme les autres, jours de la semaine. Là-bas y'a l'Amerique le gout amer du fric, et là-bas y'a la mer qui vient s'écraser sur les briques. Dis moi Dimanche ça t'fout la trique? Plus loin encore on brule les corps, et ici dans leur canapé les darons regardent la télé, regardent le darfour s'épuiser, dis moi Dimanche qu'est-ce que tu fais? Les idées noires injustifiées viennent se planter dans ma journée, dans mon petit confort Français, dis moi Dimanche pourquoi t'es né? Dis moi Dimanche c'est quoi qui t'branches, est-ce que t'as traversé la Manche? Est-ce que tu reviens chaque semaine, ton sac à dos rempli de haine, est-ce que tu fais le tour du monde, pour venir nous ramener l'immonde? Le chat ronronne sur l'canapé, ici rien ne peut lui arriver et c'est à prendre ou à laisser. Dis moi dimanche comment tu fais, tu m'glaces les hanches tu m'fais pleurer. Dis moi Dimanche tu fais la planche, sur l'eau calme de nos journées, à croire qu'il n'y a ni tempète ni anges qui daigne vouloir te couler. Dis moi Dimanche j'vois le monde qui penche, le système chaque semaine qui s'enlenche, dis moi Dimanche qu'est-ce que tu manges? Le chat ronronne sur l'canapé et j'écoute la nuit tomber, et pendant que certains s'envolent, d'autres se font clouer au sol. Dis moi Dimanche tu ne t'en voudras donc jamais? Si j'avais été Dieu, je ne me serais pas reposé.

Posté par salefee à 19:29 - Commentaires [6] - Permalien [#]

Commentaires

    C'est con, mais n'empêche que c'est joliement dit, pour un dimanche.

    A quand, le dimanche à ne pas s'en faire, juste des cartes, du thé et des clopes, juste un rayon de ciel gris qui s'infiltre par la fenêtre, un peu de musique qui s'élève, juste des dessins en coin de feuille, des sourires au coin des lèvres.

    Posté par Noaime, 05 novembre 2007 à 01:05
  • Ces dimanches là me semblent loin. Je nous vois chercher du tabac dans les theières, des fins de clopes dans les cendriers. J'entends encore la musique, Bonjour madame j'm'appelle Raymond, à l'agence nationale pour l'emploi t'as vu.. Ouais. Ca semble loin.

    (Si j'arrive à mettre un peu d'ordre dans le texte je le ferais parvenir à Jissé, des fois qu'il ai quelques notes endimanchées. )

    Posté par Plum, 05 novembre 2007 à 11:29
  • Tes textes chantent en ce moment, ou alors je n'y avais jamais fait attention auparavant, j'aime bien.

    Posté par ARMAND, 06 novembre 2007 à 17:23
  • limite j'ai lu en chantant.
    Ta ça dans la peau!

    Posté par C.O.W.B.O.Y, 06 novembre 2007 à 23:05
  • Posté par Plum, 07 novembre 2007 à 17:14
  • Salut Fée!

    Hello Fée !
    Bisou ! =x

    Posté par Mael, 11 novembre 2007 à 16:23

Poster un commentaire