[ Elle imagine que le monde existe. ]

*

08 novembre 2007

Vrac.

Sombre bonheur dix minutes avant l'heure. J'entends encore le bruit enivrant du moteur, et le gout du bitume, sur mes lèvres, sans rancune, c'est pas un rêve. Sex drugs & autocars, connard. Il y a des gens fait pour la sculpture, et d'autres pour boire du thé. Je vous laisse deviner. Il y avait du soleil. Et de la ville. J'ai ligotté les questions, baillonées dans un coin du salon, fermer les yeux sous l'edredon. Posé mon cerveau dans un train vide qu'est parti loin. J'ai pris la fuite face au destin, mes poches... [Lire la suite]
Posté par salefee à 00:11 - Commentaires [12] - Permalien [#]