[ Elle imagine que le monde existe. ]

*

12 novembre 2007

La plante s'appelle Prosper.

  Lorsque viendra le dernier jour, j'aurais peut-être la peau séchée par le temps, mes cheveux toujours décoiffés, seront peut-être blancs. Des mains tenues par des corps, sortirons du néant. Je sentirais le vent glisser sur ma nuque courbée, peut-être. Ces corps, je les dessine déjà, ils sont petits et grands, de toutes les tailles et de tous les mondes. Ils poseront, un à un, leur main doucement sur ma peau. Je leur dirais ah, vous voilà. Je leur dirais, ça faisait longtemps n'est-ce pas? Je murmurerais leurs noms,... [Lire la suite]
Posté par salefee à 20:51 - Commentaires [0] - Permalien [#]